Le repos des guerriers

Lundi dernier, c’était le solstice d’été. La journée la plus longue de l’année. J’adore cette période où tout est lumière! La lumière a de grands effets bénéfiques sur mon état psychologique et même physique. J’ai l’impression de peser moins lourd. Comme si la lumière s’infiltrait un peu en moi et comblait de légèreté tous les interstices entre les molécules de mon corps. Dans ma tête, la lumière explose comme de petites bulles de champagne. Pis moi, j’aime ça les bulles!


Qui dit champagne dit quelque chose à fêter!


Déjà, je fête l’arrivée de l’été, cette saison de plénitude où tout est déployé, ouvert. La connexion entre ciel et terre est à son paroxysme. En ce qui me concerne, c’est souvent durant cette période que les idées qui voltigent depuis longtemps autour de moi réussissent à se frayer un chemin jusqu’à mes mains, et qu’elles passent de l’état gazeux, volatile, à l’état solide, prêtes à s’incarner dans la matière.


Deuxième raison de fêter : ce sera bientôt mon anniversaire. En plein milieu du 2e décan du signe du Cancer, je tournerai une nouvelle année. Et pas n’importe laquelle! Cette année, ça fera 50 ans que mon pied a foulé Terre avec cette enveloppe corporelle-ci. 50 ans! Je me souviens de la manière dont je regardais mes parents quand ils ont eu 50 ans. Je les trouvais dont ben vieux! Même si c’est un chiffre qui peut sembler impressionnant, j’ai choisi d’embrasser cet anniversaire avec tout ce qu’il comporte de nouvelles réalités (notamment féminines) et de me féliciter d’être encore assez en forme pour jouer au golf au moins 2 fois par semaine, diriger une entreprise, mettre en œuvre plusieurs des centaines de projets qui me passent par la tête, et aimer de tout mon cœur les membres de ma famille, mes amis, mes collègues et mes clients.


Troisième raison de fêter : mes deux filles passeront le plus clair de l’été en région. Tout près. Permettant de relâcher un peu « le cordon », que je trouvais pas mal étiré depuis qu’elles étaient à Québec. Savoir qu’elles seront là pour cet anniversaire très spécial que je m’apprête à vivre me remplit de joie! Quel parent n’aime pas avoir ses petits piou-pious près de lui le plus souvent possible, peu importe l’âge qu’ils ont ? (Ou presque… Je l’avoue, quand elles avaient 14 ans, je les aurais envoyées sur mars pour un boutte! )


Une autre raison de fêter est la « fin » de cette période vraiment étrange et difficile que nous avons planétairement vécue. Avec le beau temps (et peut-être la vaccination), voilà que les régions du Québec passent une à une à un beau vert feuille d’été. C’est tu pas beau ça? C’est la fête juste à l’idée de revoir notre monde, de les serrer dans nos bras (oups... peut-être pas). Chez ADN, on profite de ce moment pour rassembler l’équipe en un lieu de villégiature (en tout respect des normes sanitaires) afin de se rencontrer enfin en vrai! Après une année des plus intenses 100% en télétravail, on s’offre un moment pour prendre du recul par rapport à l’année qui se termine et faire un peu de prospective, juste avant que chacun parte en vacances à tour de rôle pour un repos bien mérité.


Vous trouvez étrange que je vous parle de fêtes alors que le titre est « le repos des guerriers » ? Pour moi, le repos commence par le relâchement, lequel s’installe après que les énergies souillées aient été libérées. Les fêtes sont d’excellents exutoires! On rit on danse, on fait des blagues, on joue au frisbee ou aux poches... Après la fête, on se sent toujours plus léger (à moins d’avoir exagéré 😉). C’est la recette parfaite pour installer un VRAI moment de repos.

Ainsi je souhaite à chacun d’entre vous BON ÉTÉ! Je vous souhaite aussi PLEIN DE FÊTES et, si vous le pouvez, bon repos du guerrier!


Valérie Jacob

Accompagnatrice stratégique et accélératrice de transformation

Posts récents

Voir tout
<