Être actif en entreprise : plus de plaisir, plus de motivation!

Si vous m’aviez dit il y a 15 ans que je créerais un comité faisant la promotion de l’activité physique ou encore que j’animerais des pauses actives, je ne vous aurais pas cru. Ma petite taille, mon absence de perception des distances et mon inaptitude pour à peu près tous les sports m’ont souvent causé d’être choisie en dernier pour les sports d’équipe à l’école. J’en suis venue à croire que l’activité physique, ce n’était pas pour moi. Je l’ai cru, hélas, vraiment longtemps!


Arrivée à l’âge adulte, je comprends l’importance de bouger. Les études sont sans équivoque : l’activité physique permet d’être en meilleure santé physique, mentale (Chekroud et al, 2017) et cérébrale. C’est bien beau tout ça, mais j’hais ça faire des pushups!


J’ai proposé de créer un comité actif dans l’entreprise. C’était pas dans mon plan de match et à mon plus grand étonnement, la direction et les autres ont embarqué.


Pour faire une histoire courte, après un an de pandémie (je ne sais pas si vous en avez entendu parler 😉), on voulait s’assurer que les employés avaient tout l’équipement, l’espace et la sérénité pour bien travailler. En évaluant l’ergonomie des postes de travail et l’état d’esprit des gens, j’ai vu deux constats importants : malgré tous les efforts mis à la disposition de chaque personne pour s'adapter au mieux au télétravail, certains employés avaient des douleurs physiques et leur moral n’était pas au 100%. La direction aurait pu simplement réitérer la liberté des employés de s’acheter de l’équipement de bureau qui serait remboursé et fournir une liste de ressources en santé mentale. Sauf que, c’était encore mettre la responsabilité d’aller bien sur les épaules des gens individuellement. Comment aller plus loin, comment appliquer et faire vivre « l’intention à l’évolution » ?


D’abord, la direction a pris l’opportunité de ce sondage pour discuter avec les employés, nous assurer que l’environnement était positif et vraiment appliquer nos valeurs. Nous avons écouté nos employés et mis en place plusieurs actions, dont le FAMEUX comité actif.


Pour la mise en place d’un comité actif, il existe beaucoup de ressources gratuites, comme Actiz et même une subvention du Gouvernement du Québec [VJ2]. Vous n’avez pas besoin de vous compliquer la vie. L’important, c’est que le comité réponde aux besoins de votre équipe. C’est pour cela que nous avons demandé à nos collègues ce qu’ils aimeraient faire comme activités et s’ils voulaient s’impliquer. Nous sommes maintenant 3 employés (sur 7 hihi) à réfléchir aux activités et à le faire vivre. En plus des 3 membres, les autres employés sont libres de proposer ou animer les pauses actives. Pour ajouter du piment et faire bouger les gens en dehors de la job, on s’est doté d’un défi rassembleur : bouger l’équivalent en kilomètres de la distance séparant le bureau-maison de tous les employés, soit de Québec à Amos, en passant par Montréal, Rouyn-Noranda et La Sarre, aller-retour! C'est ce qui a redonné le goût de bouger à plusieurs employés chez ADN, et Valérie aussi!


Ce que j’ai appris de cette expérience c’est qu’on est tous collectivement responsables de notre mieux-être. Parfois, ça nous prend un comité pour nous pousser à bouger, même si on craque de partout, qu’on n’est pas « sérieux » et pas vraiment flexibles. Pour nous, ça a créé une occasion de faire revivre l’informel en vidéoconférence, d’avoir un petit quelque chose à partager sur le coin de la porte de la distance pis de nous rapprocher, malgré les quelques 800 kilomètres qui nous séparent.



Shanie-Victoria Langevin

Conseillère en développement de organisations

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout