Travailler en famille

Dernière mise à jour : 9 févr.


Quand je partage aux gens que je rencontre que je travaille pour ma mère et mon beau-père (et que ma tante est aussi collaboratrice dans l’entreprise), le gens trouvent ça bizarre. Avec du recul c’est vrai qu’une entreprise familiale c’est une drôle de bibite et qu’on y évolue différemment que dans d’autres milieux de travail; et c’est tant mieux. Le but de ce billet est simplement de partager mon vécu comme enfant de boss et, qui sait, peut-être vous faire connaitre un peu mieux cette drôle de patente.


Avant toute chose, je tiens à dire que j’ai travaillé avec plusieurs membres de ma famille au cours de ma trèèès longue existence 😉 . Avant de travailler chez ADN-organisations, j’ai travaillé avec ma sœur, mon demi-frère et sa blonde dans un merveilleux restaurant rapide de ma ville natale. Pour ne pas le nommer, on y servait du café et des beignes. J’ai donc rapidement appris à faire ce qu’on appelle le monitorage de soi, soit l’habileté de réguler ses comportements pour s’accommoder de situations sociales. C’est un incontournable si on veut pouvoir travailler avec des parents ou amis. Il faut absolument être capable de faire la différence entre les différents rôles que nous jouons tous dans nos vies et adapter nos comportements en conséquence.


Plus facile à dire qu’à faire! Il arrive parfois qu’on s’échappe, qu’on fasse un commentaire plus acerbe à notre patron/mère que notre relation professionnelle le permettrait normalement. C’est important de pouvoir se dire les vraies affaires pour que les familles en affaires fonctionnent. On le sait, les relations familiales ce n’est jamais simple, mais il faut VRAIMENT éviter de ramener les problèmes intimes dans la vie professionnelle. Il faut aussi s’assurer de traiter toute l’équipe de manière équitable, pas question de faire des passe-droits. Les jokes plates de Claude, c’est pour tout le monde !


Il y a aussi quelques bémols à travailler pour ses parents. D’abord, c’est EXTRÊMEMENT difficile de ne PAS parler de la job durant les soupers de famille. Des fois on aimerait ventiler auprès de sa mère contre notre boss, mais MISÈRE, c’est la même personne… Ensuite, c’est aussi pas mal impossible de ne pas parler de sa vie personnelle, même en meeting d’équipe.


Les principaux avantages de travailler pour ses parents, c’est la possibilité d’être authentique (de toute façon, même si j’essayais de ne pas l’être, je me ferais démasquer assez vite), la facilité de la conciliation travail-vie personnelle et la confiance offerte par les patrons. En y repensant bien, dans l’fond, je pense que j’ai juste des bons employeurs.




Shanie-Victoria Langevin, B.A.

Conseillère en développement des organisations

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout