L'équité, j'en rêve encore

En fin de semaine passée, j’ai écouté avec ma fille de 26 ans, le film « North Country » tiré d’un fait vécu des années 1970 et relatant une période de la vie d’une jeune mère monoparentale embauchée dans une mine de fer dans le nord des États-Unis. À cette époque, le milieu est majoritairement masculin et les femmes qui y travaillent sont dénigrées, harcelées, violentées. Josey Aimes (de son vrai nom Lois Jensen) a amené la compagnie en cours et les conclusions ont, semble-t-il, contribué à implanter des politiques visant à contrer le harcèlement en milieu de travail dans les organisations. Ma fille, diplômée en génie géologique, travaille en milieu minier depuis pratiquement sa sortie de l’université. Elle me dit qu’elle n’a été témoin de rien de tel sur les sites où elle a travaillé (bien qu’elle puisse tout de même percevoir des situations inéquitables). Ouf! La maman est soulagée. D’abord de constater que ma fille ne s’est pas fait malmener; surtout de voir que les milieux de travail se sont grandement assainis depuis les années ’70.


Regarder ce film permet de constater, dans une certaine mesure, le chemin parcouru grâce à l’indignation, l’audace et la force de caractère de femmes qui se sont battues pour les droits des femmes. Tellement que bien des femmes de mon âge, et surtout des plus jeunes, ont l’impression qu’hommes et femmes sont maintenant arrivés à équité dans toutes les sphères de la vie. Je suis très heureuse pour celles qui ne ressentent pas d’iniquité. Malheureusement, les données parlent encore d’elles-mêmes et nous rappellent que c’est loin d’être gagné.


L’égalité entre sexes concerne tout le monde, et on doit s’en préoccuper partout : au sein du couple et de la famille, à l’école et certainement dans et les milieux de travail où nous passons la majorité de notre temps de vie d’adulte. Nous avons tous à y gagner!


En ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, j’invite tous les milieux de travail à faire un examen de conscience approfondi pour débusquer les modes de pensées, les croyances et les pratiques qui contribuent à perpétuer les iniquités. Même si vous pensez que vous faites tout ce qu’il faut, même si vous pensez que vous êtes hot! Parlez aux femmes, et aux hommes aussi! Écoutez ! Peut-être que ce qui en ressortira vous surprendra !


L’article de ma collègue Marie-Ève soulève quelques bonnes idées pour contribuer à faire de nos organisations des milieux plus équitables.



Valérie Jacob, M. Sc., CRHA

Accompagnatrice stratégique et accélératrice de transformation

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout