Les stratégies organisationnelles: l'histoire du fordisme

Taylorisme ou fordisme? Ça vous dit quelque chose?


À l’occasion, on entend parler de l’impact du taylorisme et du fordisme sur l’évolution des stratégies déployées par les entreprises. En effet, le Taylorisme, du nom de son inventeur Frédérick W. Taylor, est une stratégie organisationnelle qui mise sur une organisation scientifique du travail industriel. En outre, on utilise la méthode scientifique pour optimiser les méthodes de travail. Il faut noter qu’à l’époque de Taylor, les principales entreprises sont dans le domaine industrielles et emploient une main-d’œuvre principalement ouvrière.


De son côté, le fordisme provient des politiques de gestion du constructeur automobile Henry Ford qui mise sur une croissance simultanée des salaires et de la consommation. En effet, en 1914, Ford met en place une politique salariale du « 5 piasses par jour de travail » sous certaines conditions. Cette approche est souvent citée pour être une stratégie qui vise à augmenter la consommation des voitures Ford en permettant à la classe ouvrière, les employés, de pouvoir acheter eux-mêmes des voitures Ford. Par ailleurs, lorsqu’on étudie de manière plus approfondie l’histoire de Ford, on se rend compte que l’organisation scientifique du travail (le modèle de Taylor), instaurée des années plus tôt, avait permis de réaliser des gains de production importants et c’est ce qui pourrait expliquer pourquoi l’entreprise était en pleine croissance. Vivant des problématiques de rétention des employés, la stimulation des salaires vise également à accroitre la loyauté de la main-d’œuvre. En effet, en 1913, l’entreprise Ford accuse un taux de rotation de 370%, ce qui crée parfois des problématiques importantes au niveau de la production.


Lors de la crise économique de 1929, Ford mise de nouveau sur sa stratégie de bonification des salaires en offrant des salaires au-delà des 7 piasses par jour à ses employés pour répondre aux difficultés de la crise. Malheureusement, cette stratégie ne put freiner les effets de la crise comme telle; une entreprise seule ne pouvant pas avoir suffisamment d’influence pour sauver l’ensemble de l’économie américaine. L’histoire révèle également que la principale limite du modèle de Ford n’était pas sa politique salariale, mais bien la grande dépendance de sa ligne de production permettant de produire un seul modèle de véhicule. En effet, les consommateurs ont fini par se lasser du modèle T produit depuis 1908. Les stratégies futures de l’organisation lui ont permis de répondre aux attentes des consommations et de diversifier la production permettant à l’entreprise d’être encore aujourd’hui un acteur important de l’industrie automobile.


L’histoire de la stratégie de Ford dans les années folles met en évidence l’importance de réfléchir aux stratégies de son entreprise pour demeurer compétitif dans l’économie du 21ième siècle. Prendre le temps d’avoir de bonnes pratiques de gestion des ressources humaines, de faire l’optimisation de ses processus organisationnels ou de mettre en œuvre une planification stratégique sont des incontournables pour faire face aux enjeux modernes. En outre, les organisations doivent, entres autres, demeurer compétitives dans une économie qui change rapidement, favoriser la cohésion des équipes de travail vers les objectifs de l’organisation ou structurer ses réflexions sur l’avenir de son organisation.


Philippe Lévesque, M.A., Conseiller en développement des organisations

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout