Des fleurs et des papillons - L'année de toutes les transformations

J’en reviens juste pas!


C’est déjà la fin du mois de juin. Comme plusieurs, je me prépare à partir en vacances, et je suis fichtrement due (ceux qui me connaissent savent que j’utilise habituellement un langage plus gras que je n’ose utiliser ici 😉). Je ne sais pas si c’est le fait que mes vacances soient planifiées (réservations faites) depuis un bout, mais on dirait que ma motivation au travail s’étiole à vitesse grand V, alors qu’il ne reste que quelques jours avant que je puisse me saouler au nectar des grasses matinées et aux longues promenades, club en main, sur les allées verdoyantes d’un parcours de golf des Maritimes.


Et c’est toujours comme ça! Les derniers jours sont plus que remplis! Je voudrais tout avoir bouclé avant de partir : finir ce mandat, planifier l’autre qui commencera en août, relancer ceux-là qui tardent à me revenir pour ceci ou cela. La normale quoi!


Chez ADN, notre année étant d’août à juillet, on se retrouve à cette date pile au moment de faire le bilan. Et si j’avais un mot pour qualifier notre dernière année, je dirais TRANSFORMATIONS avec un gros S!


Alors que pour beaucoup c’est la première année de pandémie (20-21) qui aura apporté de gros défis (grande démission, décroissance, réflexion profonde sur la suite des choses), chez nous c’est surtout en 21-22 que cela se sera fait sentir. Normal! Comme nous venons en soutien aux organisations, ce n’était pas le temps, pendant qu’ELLES vivaient leur transition, que nous la vivions nous aussi!


Mais les grandes réflexions et cette recherche de sens qui ont brassé des milliers de personnes et d’entreprises n’étaient pas inexistantes chez nous pour autant! Ce sens, dans ma vie et dans mon entreprise, j’avoue que je l’ai presque échappé, moi aussi, l’année passée. J’ai bien failli, moi aussi, démissionner pour aller voir ailleurs. Trop grave de conséquences, une décision impulsive était impensable. J’ai donc procédé à ma révolution intérieure, en silence, presque ni vu ni connu, tout en poursuivant mes activités entrepreneuriales, au grand soulagement de l’associé (et des employé.es qui j’espère, n’y auront vu que du feu).


Pourquoi cette envie de tout foutre en l’air? C’est que j’ai constaté un désalignement entre mon intention première, ma grande vision, et la trajectoire prise par l’entreprise au fil de ses 16 années d’existence. Pire encore, j’ai constaté que l’enthousiasme des premières années avait été gravement mis à mal par les années de vaches maigres, les mandats alimentaires, les trop longues journées, semaines, années de travail. Je ne m’y retrouvais plus. L’idée d’aller faire des tartes ou de flipper des boulettes dans un snack était devenue bien attrayante! Cette envie de tout foutre en l’air m’a ramenée à mon « why ». Pourquoi avais-je eu envie de démarrer cette entreprise? Qu’est-ce que je voulais dire et faire à travers elle?


Dès 2005, alors que j’imaginais l’entreprise à naître, j’y mettais au centre, comme pilier, la conviction qu’à l’instar de l’ADN humain, on peut, grâce à une intention claire et une intervention ciblée, reprogrammer l’ADN organisationnel. Je nous percevais alors, l’associé et moi, un peu comme des « reprogrammeurs » de la génétique (de gestion) des organisations, en aidant les entreprises à améliorer leurs façons de faire (processus) et soutenir le déploiement des talents présents dans l’entreprise (organisation du travail, formation, leadership) afin qu’elles réalisent leur grande vision, ce qu’elles sont nées pour amener au monde.


J’étais bien avant mon temps, et ce discours était difficile à porter pour les nouveaux consultants que nous étions, n’ayant pas encore à ce moment notre diplôme de maitrise en poche. Il fallait bien gagner nos jalons, montrer notre compétence et notre pertinence, démontrer notre capacité à traverser les années.


Voilà ma mission, celle que je veux porter et amener dans les organisations. Je veux aider les entrepreneurs (peu importe la taille de leur entreprise) à s’élever en conscience et ainsi transformer leur organisation. Même un petit éveil de conscience peut générer une grande transformation!


Pour ça, ça prend des gestionnaires audacieux qui osent se poser des questions sur les vrais motifs derrière leur projet, des leaders conscients de qui ils sont, de ce qu’ils veulent devenir, de l’effet de leur projet sur leur milieu et sur les gens, et du morceau de vie que leurs collaborateurs leur accordent en contribuant à LEUR vision; conscients de la dose d’amour qu’il faut ajouter à la rémunération pour les remercier SINCÈREMENT de leur contribution!


Après la transformation, l’année 2022-2023 se sera celle de la concrétisation. Le papillon est prêt à prendre son envol, virevolter et s’amuser dans les fleurs!


Réaffirmant sa mission d’alignement stratégie-processus-talents, ADN ajoutera à son offre d’accompagnement stratégique et de transformation des organisations de nouveaux produits visant plus de conscience, de cohérence et de bienveillance dans les entreprises. Déjà, vous en avez eu un aperçu avec les deux cohortes de codéveloppement « Leaders conscients ». D’autres produits qui dorment dans les cartons depuis bien trop longtemps, destinés aux leaders prêts à aligner leur projet d’affaires à leur mission, seront annoncés à l’automne. De nouvelles collaborations se révèleront pour aider les humains dans les organisations à s’élever encore plus haut. Et pour les leaders les plus curieux et audacieux, j’ouvrirai ma porte secrète et montrerai mon vrai visage, celui de la chamane organisationnelle.


Voilà. Le cocon est maintenant percé et ma lumière recommence à fuser.

Merci à l’associé en amour-comme-en-affaires d’avoir accepté ce « dévoilage », qui nous met tous deux un peu hors de notre zone de confort!

Merci à Shanie-Victoria, Marie-Ève et Julie de contribuer à ce que l’intention reste assez forte pour s’ancrer dans la réalité.

Merci aux premières participantes des deux cohortes Leaders Conscient.E.s qui m’ont permis de constater que le discours que je portais en germe depuis 2005 est maintenant prêt à sortir au grand jour et s’épanouir comme une fleur.


Revoilà! Je peux maintenant déposer le crayon et prendre une pause le temps d’un grand respir pour me régénérer après la sortie exigeante du cocon. Après tout, c’est le temps des vacances! Je vous les souhaite, à vous aussi, des plus reposantes et ressourçantes. Bonnes vacances!

52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout